David Nathan Journaliste, rédacteur

Cogner les murs

Cogner les murs
(Paroles: David Nathan)

Hey, le monde a tremblé autour de moi
Dans la brume opiacée j’ai perdu la voie
Courir, partir, mentir, se poser là-bas
Tenir, sentir, sourire et voler vers soi

C’est une bombe amorcée qui sommeille en moi
Les vestiges du passé me montrent du doigt
Sortir, punir, trahir, se gâcher de joie
Gémir, détruire, s’enfuir, entends-tu ma voix ?

Qu’on remette mes compteurs à zéro
Qu’on m’empêche de regarder là-haut

Hey, mes amours blessées riez de moi
La fin d’une ombre annoncée, le début de quoi ?
J’ai fini par cogner les murs en moi
Au sol, la pluie trop salée s’écoule déjà
Sortir, punir, trahir, se gâcher de joie
Gémir, détruire, s’enfuir, entends-tu ma voix ?

Qu’on remette mes compteurs à zéro
Qu’on m’empêche de regarder en haut
On s’en-tête, tout finira bientôt
La tempête et le calme des flots