David Nathan Journaliste, rédacteur

10déc/09

Interview avec le groupe Pawa Up First. De la musique…comme au cinéma !

pawaup

Vous aimez les musiques de films, celles d'Ennio Morricone et de Philip Glass, vous trippez sur le rock experimental, la musique électro ? Alors vous allez aimer la rentrée montréalaise de Pawa Up First, samedi 12 décembre au Cabaret Juste pour rire.

Le groupe de Serge Nakauchi Pelletier, multi-instrumentiste et principal compositeur du groupe, vient de sortir un excellent troisième album, "The Outcome" et pour fêter ça, rien de mieux qu'un petit concert en centre-ville.

Pawa Up First fait de la musique instrumentale donc, construite à la manière d'une trame sonore cinématographique. C'est très riche, inspiré, onirique. À quelques jours du concert, nous nous sommes entretenus avec Serge Nakauchi Pelletier.

Lire la suite
11nov/09

Fredric Gary Comeau sort un excellent quatrième album : «Effeuiller les vertiges»

fredric.preview

Fredric Gary Comeau a profité d’un concert au festival Coup de Cœur francophone (www.coupdecoeur.qc.ca) pour dévoiler son quatrième album solo « Effeuiller les vertiges ».

Véritable plaisir auditif et visuel tant les images utilisées par l’auteur sont fortes et inspirées, ce quatrième opus est un petit bijou à mettre à ses oreilles d’urgence. Pour se rendre compte de la qualité des paroles, je vous invite à faire comme moi, une petite expérience ; après une ou deux écoutes de l’album, lisez les textes à voix haute, comme si vous déclamiez un poème. Vous devriez faire le constat suivant : les paroles des chansons de Fredric Gary Comeau se suffiraient presque à elles-mêmes. Une poésie musicale donc, qui invite au voyage, un voyage vers l’âme humaine de son auteur.

Quelques heures avant son concert donné dans la salle Fellini de l’eXcentris, Fredric Gary Comeau a répondu à nos questions.

Comment ça va ?
Écoute, ça va très bien.

Pas trop stressé ?
Non vraiment pas. J’ai l’impression que ma blonde est beaucoup plus stressée que moi, c’est comme si elle prenait mon stress. C’est le même phénomène qu’avant certains accouchements, où c’est le papa qui s’évanouit alors que la maman va bien.

Lire la suite
7nov/09

Pierre Lapointe triomphe au Lion d’or de Montréal, seul au piano.

lapointe0001Un des avantages d’habiter sur l’île de Montréal, est certainement de profiter de l’abondance des nombreux festivals qui s’y tiennent. Je ne sais pas exactement combien il y en a au total, mais certainement assez pour que certains d’entre eux se chevauchent allégrement.

C’est le cas du festival Cinémania et du festival Coup de cœur francophone. Le premier présente des films francophones, le second des groupes…francophones et tous les deux se déroulent du 5 au 15 novembre.

La conséquence est qu’il faut parfois choisir entre un film francophone et un concert francophone. Pierre Lapointe a eu la bonne idée de commencer le premier concert, d’une série de quatre, à minuit. C’est donc après le film « Fais-moi plaisir ! » d’Emmanuel Mouret à Cinémania, que je me rends au Lion d’or, armé de mon appareil photo et de mon petit calepin presque Moleskine.

23h25 : Sur le trottoir, une longue file s’allonge depuis l’entrée du cabaret jusqu’à très loin au bout là-bas. Les fans de Pierre Lapointe sont comme ça, très ponctuels et disciplinés.

23h26 : Usant des privilèges inhérents à mon statut de journaliste, j’oublie de faire la queue et je me dirige vers la table de presse à laquelle je me présente. Enfin, à Stéphane plus exactement. En me tendant mon billet, il me confie que l’on ne peut pas encore entrer dans la salle car elle est en train de se vider de l’autre événement de la soirée, la projection mensuelle de courts-métrage Kino.

Lire la suite
5nov/09

Rencontre avec le chef d’orchestre de l’Opéra de Montréal: Alain Trudel.

IMG_0346

Deux jours avant la première représentation publique de La Flûte enchantée, les chanteurs et les musiciens ont fait une répétition générale de ce chef-d’œuvre signé Wolfgang Amadeus Mozart.

À 19h00 je suis assis dans la salle Wilfrid-Pelletier, en compagnie de plusieurs classes d’étudiants du secondaire, des photographes et quelques journalistes répartis sur les premiers rangs. Devant moi Alain Trudel, le chef d’orchestre, regarde ses musiciens. Soudain, il lève le bras, et d’un coup de baguette les instruments prennent vie, comme par magie. L’ouverture, la partie instrumentale qui débute l’opéra, est jouée avec légèreté, alors que derrière moi, les jeunes gens s’amusent à faire un « chuuuuuut » qui n’en finit pas. Dommage d’avoir oublié mon lance-pierre à la maison. Alain Trudel est quant à lui imperturbable et continue de fendre les airs de sa baguette enchantée.

Après l’ouverture, le rideau s’ouvre sur un majestueux décor (prêté par l’Opéra de San Francisco) et le prince Tamino, interprété par John Tessier, fait entendre sa puissante voix alors qu'un serpent géant se précipite sur lui...

Avant de débuter la répétition, Alain Trudel m’a accueilli dans sa loge, aussi décontracté que s’il recevait un ami pour prendre une bière.

Comment vous vous sentez à deux jours de la première représentation ?
Très excité ! Je suis très confiant, on a une superbe production, d’excellents chanteurs, de très bons musiciens. C’est la générale ce soir, mais le plus gros du travail est fait.

Lire la suite
5nov/09

Ouverture de la 23ème édition du festival Coup de cœur francophone au Club Soda.

coup de coeur

C’est le groupe Sagapool (en photo) qui a eu le privilège de donner ce soir le coup d’envoi de cet événement entièrement dédié aux musiques de la francophonie et qui se prolongera jusqu’au 15 novembre.

Devant une salle quelque peu endormie pendant le premier quart d’heure, le groupe a su très vite réveiller les dormeurs. Une vague de bonne humeur et d’énergie communicative a soudain déferlé sur le Club Soda, qui a retiré les mains de ses poches et commencé à applaudir aux rythmes des morceaux jazz, folk et pop que le groupe tricotait sur scène avec un plaisir évident.

L’accordéon funky, la clarinette envoûtante et le violon virtuose étaient aux services de compositions soignées, mélodiques et entraînantes. Très belle découverte.

À n'en pas douter, il y aura de nombreuses autres belles soirées musicales en perspective. Un coup d'œil sur la liste des artistes programmés permet de s'en convaincre facilement: Pierre Lapointe, Amylie, Antoine Gratton, Les Ogres de Barback, Dany Placard, Mell, Alcaz' etc.

Lire la suite
4nov/09

Lancement du quatrième album de compositions du pianiste Alain Lefèvre, intitulé « Jardin d’images ».

Alain lefevre

C’est au Monument National, dans le café Quebecor, à quelques mètres du Club Soda que l’on m’a donné rendez-vous pour l’entrevue avec le célèbre pianiste.

Alain Lefevre jouera quatre pièces de son dernier opus devant un auditoire attentif. Parmi les invités de la soirée on remarquera Denys Arcand, Marc Labrèche ou encore le comédien Patrick Drolet (le coloc tannant de la série Les Invincibles), qui interprétera prochainement au cinéma le rôle du compositeur québécois André Mathieu dans le film « André Mathieu, le dernier des romantiques ». Alain Lefèvre l'a d'ailleurs conseillé sur le tournage.

Quelques minutes avant de prendre place derrière son piano, Alain Lefèvre à répondu à nos questions.

Lire la suite
Tagged as: , ,
26oct/09

Entrevue exclusive : DJ Champion rêve de la France

DJ ChampionC’est dans le cadre d’une soirée organisée par sa maison d’édition Third Side Music il y a quelques jours, que nous avons croisé DJ Champion, venu offrir un set très privé à une poignée de Happy Few de l’industrie du disque. Visiblement détendu, il a accepté de répondre à nos questions, et de nous confier ses projets avant de se mettre derrière les platines.

Comment ça se passe depuis la sortie de ton dernier album, Résistance ?
Écoute ça va très très bien ! On a eu la chance de jouer à Montréal deux semaines avant le lancement officiel du disque, pour l’inauguration de la Place du Quartier des Spectacles, en septembre. Ça nous a permis d’avoir un tapage publicitaire de rêve.

Comment tu as perçu l’accueil de l’album ?
La critique a été très favorable, je n’ai pas à me plaindre. En fait, au Québec les gens qui n’aiment pas quelque chose se taisent. Personnellement je préfère une mauvaise critique que pas de critique du tout…parlez-en mal ou bien, mais parlez-en ! Finalement, le pire c’est quand les radios ne jouent pas ta toune, ça c’est une vraie mauvaise critique !

J’ai entendu dire que tu as des projets concrets avec la France, c’est vrai ?
Oui, absolument. On est en pleine dans les négociations avec une compagnie de disque française pour obtenir une licence pour « Résistance ». En fait, le deal avait été amorcé lors de la sortie du disque précédent, on s’était rencontré, on avait beaucoup discuté mais l’entente n’avait finalement pas été conclue. Mais…on n’avait pas non plus tiré la plogue ! Donc on a repris les discussions et voilà.

Lire la suite