David Nathan Journaliste, rédacteur

5déc/10

Critique du nouvel album de Mylène Farmer : Bleu Noir

Article publié sur Msn.ca

Lire la suite
2fév/10

Grand Corps Malade en DVD: excellent

Cliquez ic pour lire l'article: http://7jours.canoe.ca/musique/critiques/2010/02/03/12725211-7j.html

Aucun commentaire
1fév/10

Bande originale de Gainsbourg (vie héroïque): excellent apéritif musical.

Cliquez ici pour lire l'article: http://7jours.canoe.ca/musique/critiques/2010/01/31/12685286-7j.html

Aucun commentaire
7nov/09

Interview avec Éric Lavaine, réalisateur du film Incognito avec Franck Dubosc et Bénabar.

Incognito_affiche

Comédie proposée par le festival Cinemania (www.cinemaniafilmfestival.com), Incognito du réalisateur français Éric Lavaine, est un film mettant en scène Franck Dubosc, sans Stéphane Rousseau mais avec le très populaire chanteur français Bénabar.

Disons-le tout de suite, c’est très bien écrit et dialogué par le réalisateur lui-même, ancien auteur, mais également par Hector Cabello Reyes et Bénabar qui a commencé sa carrière comme scripteur sur une chaîne de télé francaise : Canal+. Les répliques font mouche et la magie opère pendant 90 minutes.

Le pitch ? Lucas (Bénabar) est devenu une superstar en s'étant approprié les chansons d'un ami qu'il croyait disparu. Soudainement, cet ami réapparait. Lucas, pour lui cacher sa fortune et sa célébrité, commet l'erreur de demander à Francis (Franck Dubosc), un comédien raté, de prendre sa place.

Quiproquos, situations improbables mais inventives, on est dans de la comédie pure et Franck Dubosc interprète un rôle qui lui va comme un gant. Il fait du Dubosc, certes, mais il le fait si bien !

À quelques heures de la première projection d’Incognito au public québécois, nous avons rencontré le réalisateur Éric Lavaine dans le hall de son hôtel montréalais.

Tu es arrivé hier, comment tu te sens ? Pas trop en décalage horaire ?
Non pas en décalage car j’ai décidé de rester à l’heure française. Je suis venu avec mon co-auteur, Hector Cabello Reyes, et on travaille comme des malades. Je me suis réveillé ce matin à 3h, j ai donc pu écrire en toute tranquilité. Et je confirme, de 3h a 7h du matin, il ne se passe rien à l’hôtel !

Lire la suite
19oct/09

Le Ruban Blanc, maîtrise et noirceur. Critique.

le-ruban-blanc-affiche

Amateurs de films à sensations fortes, passez votre chemin ! Le Ruban Blanc, de Michael Haneke, a de forte chance de ne pas vous apporter la dose d’adrénaline nécessaire à votre béatitude cinématographique. Présenté hier dans le cadre du 38ème Festival du Nouveau Cinéma www.nouveaucinema.ca, et récompensé en mai dernier à Cannes par la Palme d’or, ce film fait plus dans la subtilité que dans le pur divertissement, et c’est très bien comme ça !

Dès les premières images du Ruban blanc, le narrateur nous prévient : « Beaucoup de questions restent sans réponse ». L’interprétation personnelle est en effet de mise dans le dernier film du cinéaste autrichien, qui s’amuse à ne pas nous donner toutes les clés de cette histoire mystérieuse.

Tourné en noir et blanc, le Ruban blanc raconte l’histoire d’un village protestant de l'Allemagne du Nord à la veille de la Première Guerre mondiale. D'étranges événements ressemblant à des actes de vengeance surviennent et instaure un climat de suspicion généralisée. Qui se cache derrière tout cela ?

Lire la suite
5oct/09

Nouvel album d’Andrea Lindsay. Critique.

andrea pat

Andrea Lindsay est talentueuse et elle le prouve avec un deuxième album intitulé « Les sentinelles dorment », dont le lancement avait lieu ce soir à Montréal.

Dans l’Astral, la toute nouvelle salle de la rue Sainte-Catherine, personne ne dormait en revanche. À 18h10, tous les regards se sont tournés vers la scène et une fragile silhouette à la voix cristalline s'est avancé vers le micro. La salle a écouté presque religieusement la trop courte performance de la belle Andrea et de ses musiciens.

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, Andrea Lindsay est anglophone de naissance, née à Guelph, en Ontario. C’est lors d'un séjour en France, à l’âge de 18 ans, qu’elle découvre le Français et en tombe littéralement amoureuse. Depuis ce coup de foudre linguistique et culturel, les mots n’ont cessé de couler de sa plume et depuis, elle écrit et chante en Français avec un talent incroyable.

Lire la suite