David Nathan Journaliste, rédacteur

2déc/09

Rencontre avec le chanteur Dumas.

steve dumas

Avec son dernier projet, quatre mini albums sortis à chaque saison, Dumas nous a un peu fait penser à Vivaldi. Tout a commencé avec Nord en décembre 2008, puis Rouge en février, suivi de Demain en juin et enfin Au bout du monde, en septembre. Chaque disque étant sorti en édition limitée à 10 000 copies.

Un an de travail en studio avec son complice Louis Legault, et plus de 40 titres produits. Aujourd'hui est lancé Traces, pratiquement un an jour pour jour après le premier opus. Le début d'une nouvelle série de quatre albums ? Ou au contraire la pièce finale de cet ambitieux projet ? Pourquoi diable Dumas s’est-il enfermé en studio pendant plus d’un an ? Nous avons rencontré l'auteur-compositeur- interprète ce soir, à l'occasion du lancement de son CD. Éléments de réponse.

Est-ce que tu n'as pas l'impression d'avoir inventé un nouveau concept: l'anti-année sabbatique ? Haha, c'est bon ! Étrangement ce que j'ai fait pendant un an se rapproche pas mal d'une année sabbatique. Je ne considère pas être en studio comme un travail mais comme une grande chance. J'ai eu une liberté totale vis-à-vis de ma compagnie de disque et le seul truc que je me suis imposé moi-même, c'était de sortir un mini album par saison, histoire de rester éveillé en ce qui concerne la création, un bon stress en fait.

C'était quoi ta démarche artistique finalement ?
Les mini albums faisaient partie d'une phase de recherche, je les ai fait pour arriver à Traces. Mais je ne voulais pas que ce soit une compilation, je voulais que ce soit un album en soi, que les gens puissent l'écouter comme un album autonome, sans avoir forcément écouté les mini albums avant.

Est-ce que ce n'est pas un fantasme d'artiste de pouvoir revenir sur un album ou une chanson pour la modifier ?
Oui absolument. Le nombre de fois où ça arrive, ou tu te dis, ah si je pouvais ré-enregistrer cet album-là…Je me suis donc autorisé ce privilège de la réécriture des morceaux avec Traces.

Un an enfermé avec un gars en studio, c'est ta blonde qui a du être contente.
Non, non, ça a bien été de ce côté-là. Au contraire, pour une fois j'avais un horaire de travail normal.

Justement ça ressemblait à quoi une journée type ?
On avait un horaire assez fixe, de 9h le matin jusqu'au soir et on se gardait certains week-ends pour écouter les chansons. Si j'étais resté seul chez moi, sans Louis Legault, probablement que je n'aurais pas écrit autant de chansons.

Avec le recul, c'était quoi le plus pénible dans cet exercice ?
Je dirais que c'était de choisir les chansons qui allaient se retrouver sur Traces. J'ai dû mettre de côté des chansons que j'aimais beaucoup mais ça faisait partie de la démarche.

Dans une de tes chansons tu dis "Le bonheur revient, le bonheur repart". Aujourd'hui mardi 1er décembre, le bonheur est où ?
Il est revenu ! Ça va être une grande fête ce soir, les retrouvailles avec les musiciens qui ont participé à Traces, avec les gens qui ont collaboré au projet. C'était un risque, mais je suis content de l'avoir pris, et je suis content du résultat.

Tu as travaillé un an non-stop et là tu enchaines avec une tournée jusqu'en avril…pas peur du burn out ?
Non, le studio c'était relaxant finalement et faire des shows, aller à la rencontre du public ça me donnerait plutôt de l'énergie !

Et si cinq albums ne vous suffisent pas, sachez que vous pourrez retrouver Dumas en tournée pas plus tard que ce mois-ci. Premier arrêt: le Vieux St-Pierre à Victoriaville le 13 et 14 décembre à 21h. Et si vous êtes toujours en manque, n'hésitez pas à finir 2009 et à commencer 2010 avec Dumas qui éclatera l'année au National à Montréal le 31 décembre.

Allez, pour me changer les idées je vais aller relire les Trois Mousquetaires, d'Alexandre…

Traces de Dumas (Disques La Tribu) est disponible à partir d'aujourd'hui.

www.dumasmusique.ca
www.myspace.com/dumasdumas

Article publié sur www.patwhite.com

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. un nouveau documentaire sur le créateur des boites a chansons les deux pierrots dans le vieux montreal titre»: mon ami pierrot le dernier homme libre

    http://www.dedicaces.info

    merciiiiii

    pierrot
    ermite des routes


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant