David Nathan Journaliste, rédacteur

5oct/09

Nouvel album d’Andrea Lindsay. Critique.

andrea pat

Andrea Lindsay est talentueuse et elle le prouve avec un deuxième album intitulé « Les sentinelles dorment », dont le lancement avait lieu ce soir à Montréal.

Dans l’Astral, la toute nouvelle salle de la rue Sainte-Catherine, personne ne dormait en revanche. À 18h10, tous les regards se sont tournés vers la scène et une fragile silhouette à la voix cristalline s'est avancé vers le micro. La salle a écouté presque religieusement la trop courte performance de la belle Andrea et de ses musiciens.

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, Andrea Lindsay est anglophone de naissance, née à Guelph, en Ontario. C’est lors d'un séjour en France, à l’âge de 18 ans, qu’elle découvre le Français et en tombe littéralement amoureuse. Depuis ce coup de foudre linguistique et culturel, les mots n’ont cessé de couler de sa plume et depuis, elle écrit et chante en Français avec un talent incroyable. En 2006, elle a sorti « La Belle étoile », un premier album largement et légitimement encensé par la critique. Les chansons « Les yeux de Marie » et « Bonne année » ont notamment connu un certain succès.

« On a commencé ce projet sur le coin de la table de cuisine d’Éric Graveline avec ma guitare et son mini-clavier, explique Andrea. On s’est beaucoup amusé à employer comme instruments de musique, les objets qui se trouvaient autour de nous; J’ai toujours rêvé un jour de pouvoir arranger des cuivres, et des violons… Et grâce à ce projet, j’ai pu le faire. ».

Douze pièces se retrouvent au final sur ce nouvel opus, dont deux reprises des années 60 : « Le temps de l’amour », popularisée par Françoise Hardy (musique de Jacques Dutronc), et « Lonely Boy » (Spyropoulos / Campbell-Lyons). Le résultat est à l’image de l’artiste : étincelant. L’arrangement en finesse de cet album sert à merveille la subtilité des mélodies et laisse une grande place aux textes finement ciselés. Le piano, quasi omniprésent prend au ventre et les cordes nous enveloppent, sans nous étouffer. Poétique, nostalgique, émouvant, Andrea Lindsay réussit à nous toucher sans jamais tomber dans la mièvrerie musicale ni le trop sucré.

Pour info, sachez qu’Andrea Lindsay présentera son tout nouveau spectacle dès février 2010 et sera ensuite en tournée au Québec et
en Europe.

« Les sentinelles dorment » (GSI Musique) disponible dès le 6 octobre 2009.

www.myspace.com/andrealindsaymusic
www.andrealindsay.com
www.gsimusique.com

Texte et photo: David Nathan

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant