David Nathan Journaliste, rédacteur

11nov/09

Fredric Gary Comeau sort un excellent quatrième album : «Effeuiller les vertiges»

fredric.preview

Fredric Gary Comeau a profité d’un concert au festival Coup de Cœur francophone (www.coupdecoeur.qc.ca) pour dévoiler son quatrième album solo « Effeuiller les vertiges ».

Véritable plaisir auditif et visuel tant les images utilisées par l’auteur sont fortes et inspirées, ce quatrième opus est un petit bijou à mettre à ses oreilles d’urgence. Pour se rendre compte de la qualité des paroles, je vous invite à faire comme moi, une petite expérience ; après une ou deux écoutes de l’album, lisez les textes à voix haute, comme si vous déclamiez un poème. Vous devriez faire le constat suivant : les paroles des chansons de Fredric Gary Comeau se suffiraient presque à elles-mêmes. Une poésie musicale donc, qui invite au voyage, un voyage vers l’âme humaine de son auteur.

Quelques heures avant son concert donné dans la salle Fellini de l’eXcentris, Fredric Gary Comeau a répondu à nos questions.

Comment ça va ?
Écoute, ça va très bien.

Pas trop stressé ?
Non vraiment pas. J’ai l’impression que ma blonde est beaucoup plus stressée que moi, c’est comme si elle prenait mon stress. C’est le même phénomène qu’avant certains accouchements, où c’est le papa qui s’évanouit alors que la maman va bien.

C’est ton quatrième album. Est-ce que c’était un accouchement difficile justement ?
Ça c’est tellement bien passé la réalisation de cet album-là…il faut dire que c’est la troisième fois que je travaille avec François Lalonde, qui avait réalisé Ève rêve, le précédent album, et qui avait été présent sur celui d’avant également.

En ce qui concerne les paroles, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’images et que tu avais une approche limite picturale de l’écriture, est-ce que tu es d’accord avec ça ?
Oui, mais il faut dire que je suis un poète avant tout, j’ai d’aulleurs publié plusieurs recueils de poésie. Pour moi un poème doit être très imagé et contenir comme des flashes, des instantanés, il faut qu’il y ait des images qui frappent. J’écris les chansons de la même façon.

« Effeuiller les vertiges », le titre de l’album, c’est quoi pour toi ?
C’est une image qui peut vouloir dire se dévoiler, comme une effeuilleuse peut le faire, mais ça peut être aussi arracher les pages d’un livre…il y a quelques chose de violent également dans l’idée de se dévoiler, d’être sincère.

Dans une de tes chansons tu écris « Je me reposerai que dans ma tombe », c’est autobiographique ?
Oui cette phrase me correspond, en fait elle correspond surtout à l’état dans lequel j’étais à ce moment-là. J’étais dans une fébrilité « Post-couple » très confortable et il y a eu la rupture et je me suis retrouvé dans une espère d’errance amoureuse avec l’énergie d’un gars de vingt ans. Je vivais pleinement avec mes démons, je les assumais et je les acceptais.

Comment Ariane Moffatt s’est retrouvé à écrire une musique pour toi ?
On se connait depuis des années et ça faisait très longtemps qu’on avait l’idée d’une collaboration alors quand j’ai commencé à travailler sur cet album, j’ai appelé Arianne pour lui en parler et elle m’a dit ok vient chez moi. On a travaillé un après-midi et je suis reparti de là avec une chanson à laquelle il manquait un pont, je lui ai dit que je le finirai à la maison. Mais là, impossible de finir le texte ! J’ai donc écrit autre chose (Nos tremblements), j’ai envoyé le texte à 17h, qui m’a renvoyé la chanson terminée à 20h.

Quels sont tes projets ?
Il va y avoir une tournée Québécoise en 2010, un troisième album avec mon groupe Atreal (www.atreal.com), un recueil de poésie pour 2011 et j’ai aussi un projet de nus mais…en poésie.

Nus en poésies ?? Comment ça ?
Et bien, j’aurai devant les yeux des femmes nues, des modèles et j’écrirai des poèmes en fonction de ce que cela m’inspire. Ce ne seront pas des textes descriptifs mais plus construit à partir de mon ressenti. Je vais peut-être en faire une exposition d’ailleurs. Je dois bien reconnaître que j’ai une très très belle vie !

www.fredricgarycomeau.com

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant