David Nathan Journaliste, rédacteur

26oct/09

Entrevue exclusive : DJ Champion rêve de la France

DJ ChampionC’est dans le cadre d’une soirée organisée par sa maison d’édition Third Side Music il y a quelques jours, que nous avons croisé DJ Champion, venu offrir un set très privé à une poignée de Happy Few de l’industrie du disque. Visiblement détendu, il a accepté de répondre à nos questions, et de nous confier ses projets avant de se mettre derrière les platines.

Comment ça se passe depuis la sortie de ton dernier album, Résistance ?
Écoute ça va très très bien ! On a eu la chance de jouer à Montréal deux semaines avant le lancement officiel du disque, pour l’inauguration de la Place du Quartier des Spectacles, en septembre. Ça nous a permis d’avoir un tapage publicitaire de rêve.

Comment tu as perçu l’accueil de l’album ?
La critique a été très favorable, je n’ai pas à me plaindre. En fait, au Québec les gens qui n’aiment pas quelque chose se taisent. Personnellement je préfère une mauvaise critique que pas de critique du tout…parlez-en mal ou bien, mais parlez-en ! Finalement, le pire c’est quand les radios ne jouent pas ta toune, ça c’est une vraie mauvaise critique !

J’ai entendu dire que tu as des projets concrets avec la France, c’est vrai ?
Oui, absolument. On est en pleine dans les négociations avec une compagnie de disque française pour obtenir une licence pour « Résistance ». En fait, le deal avait été amorcé lors de la sortie du disque précédent, on s’était rencontré, on avait beaucoup discuté mais l’entente n’avait finalement pas été conclue. Mais…on n’avait pas non plus tiré la plogue ! Donc on a repris les discussions et voilà.

Jouer en France c’est comment ?
Faire la tournée des festivals en France, c’est ce que tu veux faire dans la vie ! Généralement t’es très bien logé, et t’es surtout extrêmement bien nourri ce qui fait une grande différence, je te jure ! Les scènes sont très bien sonorisées, ce sont des tournées agréables à faire. On a d’ailleurs beaucoup fait dans le nord de la France, on avait fait Lille en 2004, le Festival des Vieilles Charrues, les Trans Musicales de Rennes. D’ailleurs grâce à ce festival, on a fait pas mal parler de nous. On a fait salle comble deux soirs de suite et le directeur du festival est même arrivé sur la scène à la fin du spectacle et nous a dit « Allez-y continuez ! Encore une », alors que l’heure de fin était déjà dépassé, ça a fait jaser, d’autant que le public ne nous connaissait pas.

Il y a plusieurs artistes qui fonctionnent bien ces derniers temps en France, Cœur de Pirate, Pierre Lapointe…tu trouves que c’est un marché difficile ?
Tous les marchés son difficiles. Le problème dans notre cas, c’est que ça coûte cher ! On est onze personnes sur la route. À chaque fois qu’on va là-bas ça coûte une fortune. Entre les billets d avion, l’hébergement…C’est difficile d’avoir de l’argent du gouvernement donc on doit se fier à la vente de disques ici, ce qui n’est pas grand chose. Alors que théoriquement, ce n’est pas si difficile de développer un marché, il faut y aller et faire des tournées.

Et Paris ?
Paris, c’est un truc de hipsters. C’est pour ca que Cœur de Pirate fonctionne très bien là-bas. Mais que tu sois à Paris, à Londres ou à New York, c’est exactement la même affaire pour moi et ce n’est pas ca que je cherche à faire avec la France. Je ne cherche pas forcément à jouer dans les grandes villes.

Et faire un duo avec un artiste Français, tu y as pensé ?
Oui, je sais qu’Ariane Moffat l’a fait. Moi je n’y crois pas tellement avec le projet que l’on a. Ça fait six ans qu’on travaille et là on commence à être vraiment ensemble. Avec les G-Strings il s’agit d’un orchestre, donc il ya une direction d’orchestre à faire et ce ne sont pas tous les musiciens qui sont capables de se plier à ça. En plus, je suis assez exclusif dans le travail. Mes musiciens peuvent jouer ailleurs, mais moi je ne me partage pas avec d’autres artistes.

Tes projets pour les mois à venir ?
Pour l’instant on est en tournée à travers tout le Canada et ensuite, en fonction de ce qui va se passer avec les négociations, on espère planifier une tournée des festivals en France. J’aimerais aussi beaucoup aller jouer en Allemagne et aux États-Unis.
Plus d’infos:

DJ Champion www.djchampion.net
Nouvel album: Résistance (Third Side Music http://thirdsidemusic.com/)

Texte et photo: David Nathan (www.davidnathan.ca)

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Classe la photo !


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant