David Nathan Journaliste, rédacteur

21déc/09

Interview de Marie-Mai à l’occasion de son disque d’or.

Article écrit pour le magazine Showtime.

Layout 1

Lire la suite
Tagged as: ,
16déc/09

Dixième édition du party des fêtes d’Éric Lapointe.

lapointe (3)

Éric Lapointe semble être un gars de tradition. Il présentera en effet pour la dixième année consécutive son spectacle "Le party des fêtes à Lapointe".

Contrairement au show de l'an passé où Marie-Mai, Suzie Villeneuve, Jonas, les Loco Locass et Paul Piché étaient de la partie, il ne sera accompagné cette année que par deux chanteuses: Marjo et Marie-Mai. Deux dates au Métropolis les 19 et 31 décembre, et une à la salle Albert-Rousseau à Québec, le 23 décembre.

Les trois artistes ont répété hier après-midi au studio Showmedia, face à un parterre de photographes crépitants et de journalistes remplis de questions. J'ai crépité, c'est l'heure des questions.

Lire la suite
15déc/09

Génération Passe-Partout décroche le disque d’or

passe

Sorti le 29 septembre dernier, le disque "Génération Passe-Partout" s'est transformé en or hier, en plein boulevard Saint-Laurent.

Cet album est le fruit d'une participation de nombreux artistes parmi lesquels Cœur de Pirate, Alfa Rococo, les Denis Drolet, Marie-Élaine Thibert, Madame Moustache, The Lost Fingers et Pat Groulx. Chaque interprète a revisité à sa façon une chanson tirée de la célèbre émission pour enfants.

C'est dans les locaux de la maison de disque Tandem, sur Saint-Laurent, que je nous avons été invités hier pour célébrer l'événement. Cannelle était là, du moins sa marionnettiste, la pétillante Lucie Beauvais ; mais aussi Passe-Carreaux, le compositeur des chansons Pierre F. Brault et Marie-Élaine Thibert, qui a réalisé une très bonne interprétation de "Monsieur le chat", adapté par Rémi Malo.

Lire la suite
15déc/09

Beast a dévoré tout cru le Club Soda. Rencontre avec la «bête» avant le carnage.

beast

Beast a dévoré tout cru le Club Soda hier soir et les spectateurs, en proie à d'intenses morsures auditives, se sont laissés faire avec délectation.

Après une tournée qui les a conduits en Europe, plusieurs nominations (ADISQ, GAMIQ, Grammy Awards…), Betty Bonifassi et de Jean-Philippe Goncalves ont décidé de conclure l'année 2009 avec une série de trois concerts.

Accompagnés de Jonathan Dauphinais à la key-bass, d'un choeur et de l'excellent Serge Nakauchi Pelletier (du groupe instrumental Pawa Up First), le duo a donné un spectacle hallucinant face à une foule aussi conquise que sautillante. Il faut dire que les deux filles du groupe Random Recipe (www.myspace.com/randomrecipe) avaient bien réchauffé le Soda avec une première partie survoltée.

Flash back, salto arrière, le tout en moonwalk et nous voici quelques heures avant le spectacle. L'ambiance est beaucoup plus calme, seuls quelques techniciens au travail viennent perturber la quiétude du Club Soda, encore désert. Face à moi Jean-Philippe Goncalves, la moitié de la bête…

Lire la suite
Tagged as: , ,
12déc/09

Entrevue avec Guy Carbonneau et Michel Bergeron pour le magazine « Branché » de Videotron

cover hiver 2010

Cliquez sur l'image pour lire l'article.

Aucun commentaire
10déc/09

Interview avec le groupe Pawa Up First. De la musique…comme au cinéma !

pawaup

Vous aimez les musiques de films, celles d'Ennio Morricone et de Philip Glass, vous trippez sur le rock experimental, la musique électro ? Alors vous allez aimer la rentrée montréalaise de Pawa Up First, samedi 12 décembre au Cabaret Juste pour rire.

Le groupe de Serge Nakauchi Pelletier, multi-instrumentiste et principal compositeur du groupe, vient de sortir un excellent troisième album, "The Outcome" et pour fêter ça, rien de mieux qu'un petit concert en centre-ville.

Pawa Up First fait de la musique instrumentale donc, construite à la manière d'une trame sonore cinématographique. C'est très riche, inspiré, onirique. À quelques jours du concert, nous nous sommes entretenus avec Serge Nakauchi Pelletier.

Lire la suite
2déc/09

Rencontre avec le chanteur Dumas.

steve dumas

Avec son dernier projet, quatre mini albums sortis à chaque saison, Dumas nous a un peu fait penser à Vivaldi. Tout a commencé avec Nord en décembre 2008, puis Rouge en février, suivi de Demain en juin et enfin Au bout du monde, en septembre. Chaque disque étant sorti en édition limitée à 10 000 copies.

Un an de travail en studio avec son complice Louis Legault, et plus de 40 titres produits. Aujourd'hui est lancé Traces, pratiquement un an jour pour jour après le premier opus. Le début d'une nouvelle série de quatre albums ? Ou au contraire la pièce finale de cet ambitieux projet ? Pourquoi diable Dumas s’est-il enfermé en studio pendant plus d’un an ? Nous avons rencontré l'auteur-compositeur- interprète ce soir, à l'occasion du lancement de son CD. Éléments de réponse.

Est-ce que tu n'as pas l'impression d'avoir inventé un nouveau concept: l'anti-année sabbatique ? Haha, c'est bon ! Étrangement ce que j'ai fait pendant un an se rapproche pas mal d'une année sabbatique. Je ne considère pas être en studio comme un travail mais comme une grande chance. J'ai eu une liberté totale vis-à-vis de ma compagnie de disque et le seul truc que je me suis imposé moi-même, c'était de sortir un mini album par saison, histoire de rester éveillé en ce qui concerne la création, un bon stress en fait.

Lire la suite
Remplis sous: Lancement, Musique